Résumons

Bon…résumons la situation.

J’ai 53 ans. Depuis un an je ne vis que pour mes parents. Pas un jour sans que je ne pleure. Pas une sonnerie de téléphone sans que mon coeur se décroche par peur de LA nouvelle que j’attends en la redoutant.

Je néglige tout ce qui ne gravite pas autour du confort de vie de mes parents.

Je néglige mes amis, je me néglige, je néglige Chéri en le laissant seul le week-end. Je néglige mon sommeil. Je néglige mon alimentation. Je néglige le sport. Je néglige le sommeil. Je vous néglige, vous, ici.

Ça ne peut pas durer, je vais y laisser ma peau. Pas qu’elle vaille bien cher ma peau, mais Chéri serait triste. Et puis j’y tiens à la vie. Elle est belle la vie. Et dans cette année de cauchemar qui vient de s’écouler j’ai trouvé un chouette travail. Même si depuis une semaine c’est 100% télétravail (jusqu’ici c’était 60% télétravail) et que je n’aime vraiment pas ça. Mes collègues me manquent…

Mais malgré tout ça, chaque jour je trouve un moment où je ne peux que constater que la vie est belle. Alors j’ai beaucoup parlé avec Chéri, beaucoup parlé avec mon frère, avec ma mère (mon père a perdu la notion du temps donc…) et nous sommes tous d’accord, je vais aller un peu moins souvent à Reims. Un week-end sur deux ? Et je vais essayer de faire à nouveau plus de sport.

Pour le moment, je ne parviens à intégrer qu’une séance par semaine dans mon emploi du temps, or pour mon équilibre et ma joie de vivre, il m’en faut au moins deux par semaine, trois ou quatre dans l’idéal. Je ne parle ni de la Covid, ni du couvre-feu, ni des restrictions, ce n’est pas l’objet de ce blog.

Mon but ces prochains mois ? Rééquilbrer ma vie. La centrer un tout petit peu moins autour de mes parents et prendre à nouveau soin de moi. Retrouver le sourire. Ne pas pleurer à chaque fois que je pense à mes parents. Ne plus me ronger de culpabilité. Retrouver le goût de parler, de rire, de voir mes amis.

M’autoriser à rire sans pour autant m’en vouloir parce que mes parents ne rient plus guère. Autoriser mon corps à lâcher prise et à dormir. Un petit pas après l’autre. Retrouver un brin d’insouciance un jour après l’autre.

Bon voilà, j’en ai déjà beaucoup dit pour aujourd’hui, et je n’ai plus l’habitude.

Et sinon…ma journée côté alimentation ? Mes journées type, c’est me lever entre cinq et six heures. Sans réveil.

Ce matin, 5h45, j’ai pris ma douche, me suis mis du lait pour le corps, me suis habillée. En revanche, en télétravail je ne me maquille pas.

J’ai juste bu un café. Fait les quelques mètres qui séparent le salon de la chambre d’amis où j’ai installé mon bureau et j’ai commencé à travailler à 7h15. Pause café à 9h30, j’ai mangé une orange.

Puis à 13 heures, j’ai fait ma salade avec batavia, tomates, radis, concombre, riz basmati, thon. Une demi orange et un demi kiwi. 30 minutes de détente en regardant les infos et hop retour devant mon ordi.

Heureusement qu’il y a les appels en visio, pour parler et sourire avec les collègues. J’ai éteint mon ordi à 19 heures et suis revenue dans le salon où Chéri m’attendait. Nous avons la chance d’avoir un appart assez grand, quand je suis dans la chambre d’amis, je n’entends pas ce qui se passe dans le salon. Chéri, qui rentre du travail vers 17 heures peut écouter de la musique, regarder la télé, cuisiner, je n’entends rien. J’ai besoin de silence total quand je travaille, je ne fais pas partie des gens qui travaillent avec un fond musical par exemple.

Chéri, pris d’une envie de coquilles Saint-Jacques, est passé chez le poissonnier en rentrant et a cuisiné des Saint-Jacques avec un beurre blanc plein d’échalotes et des tagliatelles. Et nous avons aussi mangé du pain tout croustillant avec beurre salé et radis, j’adore ! Chéri me chouchoute à outrance.

Voilà les z’amis, c’est reparti… enfin j’espère, je ne veux plus ne vivre que dans le chagrin, je veux retrouver mon grain de folie.

Très bonne soirée vous tous.

4 réflexions au sujet de « Résumons »

  1. Je te comprends tellement, mais je suis heureuse de te revoir ici. Tu es inspirante pour moi. Alors j’ai besoin que tu retrouves ton grain de folie comme tu dis, pour alimenter le mien et me booster.
    Prends soin de toi, profites des moments présents.

    J'aime

  2. Sage décision de faire moins de déplacements : votre père ayant perdu la notion du temps ne sentira guère la différence. Et votre mère serait sans doute ravie d’avoir une fille en forme qui tous les 15 jours lui téléphone pour lui raconter le beau samedi qu’elle a passé à Paris, plutôt que de la voir épuisée à ses côtés.

    Mais est-ce que je compte bien ? Si toutes les journées sont ainsi, vous travaillez au moins cinquante heures par semaine ! Reprise dans cet engrenage ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s