D’un vendredi à l’autre

Entre ces deux vendredis, que de changements !

Vendredi dernier j’ai pris le train à 7 heures du matin à Charleville pour rentrer à Paris assister aux obsèques d’Edouard.

Ce vendredi, j’ai quitté la maison à 8h15 pour être au travail à 8h30 et me retrouver en week-end à 13 heures. Je ne cesse de m’émerveiller. Ça va passer, car finalement rien que de très « normal », mais que j’ai totalement oublié après les cinq ans d’enfer professionnel.

Mes horaires sont censément 9h 18h, mais avec ma Directrice Générale, au cours de la semaine, nous sommes convenues de les transformer en 8h30 17h30, et 13h le vendredi plutôt que 13h30.

Elle est matinale, moi aussi (tout est relatif quand on parle d’être matinale à 8h30;-)…), et faire nos réunions à 8h30 avant l’arrivée des collègues, nous convient très bien.

Moi qui ces dernières années, étais au bureau de 6h30 à 19-20 heures, en rapportant du travail pour le week-end, je ne suis pas encore remise de mon émerveillement devant ces horaires dans la norme. Le fait en plus d’avoir un quart d’heure à pied pour aller/rentrer du bureau… Bref, je suis à la maison le soir avant 18 heures, il va me falloir un moment pour m’y habituer, c’est tellement agréable:-)

J’ai passé du temps cette semaine avec le Président, avec la Directrice Générale, je commence à cerner mon poste. Le poste en lui-même, pas de souci majeur, je connais mon métier.

En revanche, le secteur m’est totalement inconnu. Et comme ils me l’ont expliqué il va me falloir au moins un an pour en apprendre et comprendre les ramifications. Tous les acteurs de mon boulot viennent de milieux tellement différents, d’hommes politiques au plus haut niveau de l’Etat à des gens comme vous et moi, en passant par beaucoup de médecins et de scientifiques… Bref, énormément à apprendre, et ça j’adore !

Apprendre, comprendre, et surtout découvrir un milieu où l’humain est au coeur de toutes les préoccupations, quelles magnifiques perspectives.

Voilà, je suis tellement heureuse d’être ce vendredi plutôt que vendredi dernier ! Même si j’ai encore des appréhensions pour ce poste… Le masque ne simplifie pas l’intégration. Déjà que je ne suis pas très physionomiste, là j’ai vraiment du mal quand je croise quelqu’un, à tout de suite percuter dans quel service il travaille… La DG m’a fait faire le tour des bureaux mardi pour me présenter, mais tout le monde est masqué dans les bureaux où il y a plusieurs personnes, et je n’ai pas retenu le nom et les yeux des 50 collaborateurs.

En tout cas, je suis tellement contente d’avoir un bureau individuel et de travailler « démasquée ». J’oublie une fois sur deux de le mettre pour aller voir un collègue, me rendre à la machine à café ou aux toilettes, alors je fais demi-tour… Ah ça je marche beaucoup dans la journée. Les bureaux sont répartis sur quatre étages et je ne prends jamais l’ascenseur, alors je monte et descends des centaines d’escaliers par jour… Ca fait beaucoup rire la standardiste qui me rappelle à chaque fois qu’elle me voit courir dans les escaliers qu’il y a un ascenseur, et à chaque fois je lui réponds « pense à mes fesses Sandrine, allez hop je grimpe l’escalier », et nous rions bêtement…

C’est tellement chouette de retrouver ce rire entre collègues, de travailler avec des collègues dont la moyenne d’âge est d’une petite trentaine d’années ! Voilà un (tout) petit résumé de ma première semaine, j’espère être à la hauteur de tous ces gens incroyables. Impressionnants d’implication, de désintéressement, d’ouverture d’esprit. Ca me change des multinationales et société côtées en bourse. Ces gens dont je suis la première interlocutrice quand ils appellent ou viennent voir le Président où la DG.

J’ai fait des bentos cette semaine, mais je suis pas venue les poster ici. J’ai tellement savouré de rentrer tôt, passer du temps avec Chéri, lui raconter mes journées, que je n’ai pas ouvert l’ordi une seule fois à la maison. Je vais reprendre le rythme.

Car en plus je n’ai pas fait de sport cette semaine, je voulais vraiment me concentrer sur ma première semaine de boulot. Philippe rentre de vacances demain, on va parler dimanche. Car les séances le matin ne vont pas être possible, ça le ferait venir vraiment trop tôt à la maison. Et le soir il n’est pas vraiment dispo, entre ses cours à la mairie, les athlètes qu’il entraîne… Bon on va en discuter. Au coin de la rue où je travaille, il y a une salle de sport, ouverte de 6 heures du matin à 23 heures, alors pourquoi pas ? En plus les services généraux de mon travail ont négocié des tarifs, et plusieurs de mes collègues y vont. J’aurai l’occasion de vous en reparler très vite, hors de question de ne pas faire mes cinq séances par semaine, sous une forme ou une autre.

Passez une douce soirée:-)

3 réflexions au sujet de « D’un vendredi à l’autre »

  1. C’est génial, ces horaires ! Vous devez avoir l’impression de travailler à temps partiel, non ?
    Et le vendredi après-midi en cerise sur le gâteau, pour allonger les week-ends… surtout en ce moment.

    Votre nièce est de retour dans le quartier ?

    J'aime

  2. La proximité offre ce vrai luxe d’une deuxième journée qui commence en rentrant du travail.
    Ne plus perdre une journée hebdomadaire de sa vie dans les transports….
    J’ai su que ce poste était pour toi le jour où tu avais écrit : à 10 minutes à pied….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s