Foiré… encore

La journée a pourtant bien démarré. Je me suis levée très tôt, après avoir dormi six heures. Levée en forme relative, la meilleure que je puisse avoir en ce moment. Je ne suis pas allée marcher, car j’avais prévu de courir ce midi, pendant ma pause déjeuner (télétravail). Pour ne pas reproduire l’hypoglycémie de dimanche dernier, j’ai pris un costaud petit déjeuner. Viande de boeuf séchée (c’est un peu différent de la viande des grisons, mais tout autant protéiné), un peu du mélange noix-noisettes-amandes et un kaki. Un grand café.

Puis un autre que Chéri m’a apporté à mon bureau. A 11h30, une heure avant d’aller courir, j’ai pris un shaker protéines-glucides.

C’est très bon. Une gourmandise, comme du lait chocolaté ou vanillé.

A 12h30, hop je suis sortie, et me suis mise à courir après quelques minutes à trottiner. Dès les premiers mètres j’ai senti que je n’allais pas vite, que j’allais galérer. Jambes molles, tête qui tourne. J’ai fait mon premier kilomètre en sept minutes, aïe aïe aïe, très lent… Deuxième kilomètre idem, sept minutes… Et après quelques centaines de mètres suivant le deuxième kilomètre, plus rien… A nouveau je me suis réveillée par terre…

J’étais à pratiquement trois kilomètres de chez nous, je suis rentrée à pieds en marchant pas très vite… Du coup j’ai mis plus longtemps que les 45 minutes que j’avais prévues. Je m’étais dit 45 minutes de course, 50 minutes en fait le temps de descendre, de trottiner quelques minutes, de remonter à l’appartement. Puis prendre ma douche, pas de temps pour me maquiller, en télétravail je ne me maquille pas, et un quart d’heure pour manger, hop ça faisait une heure et quart. Et j’étais largement prête pour ma visio de 14 heures.

Mais du coup j’ai mis plus de temps, et pas le temps de manger avant la visio de 14 heures. Manque de bol, car je n’ai pas systématiquement des visios chaque jour de télétravail. Je me suis juste pressé un citron dans de l’eau gazeuse pour patienter.

Du coup, j’ai déjeuné à 15 heures. Une sucrine, riz basmati nature, poivron rouge, oignon rouge, un oeuf dur et du jambon blanc.

J’ai retravaillé de 15h30 à 19 heures. Pas pris de shaker cet après-midi évidemment, pas faim. Et ce soir, soupe et oeufs au plat. Et une clémentine.

Naturellement j’ai envoyé mon rapport de course (enfin si j’ose appeler ça une course) à Paul. Il ne comprend pas ce qui m’arrive, d’autant que pendant nos séances à la salle, je déborde d’énergie. Et même pendant les fractionnés où je cours beaucoup plus vite qu’en sortie longue, je ne faiblis pas. Au contraire, pendant nos derniers intervalles, vendredi, j’ai fait un bloc supplémentaire par rapport à la séance de fractionnés de mercredi. A mes derniers examens médicaux, ma tension était de 12-8, cardio à 50 au repos, prise de sang ne révèle aucune faiblesse. Alors ? Incompréhensible. Ca fait deux fois en deux sorties course, alors qu’entre temps j’ai fait cinq séances avec Paul. Bizarre. A voir si ça se reproduit.

En attendant, voilà 22 heures, je ne vais pas tarder à me coucher. Demain et mercredi, je vais au bureau. Et je ne vois Paul que trois fois, demain, mercredi et jeudi… Je suis très heureuse de partir à Lyon dès vendredi pour trois jours, et en même temps, je n’aime pas ne pas voir mon coach:-)

Allez zou, je file. Bonne soirée vous tous.

2 réflexions au sujet de « Foiré… encore »

  1. Pas de nouvelles, on s’était déjà habitués à cette rédaction quotidienne…
    J’espère que ça va bien et vous souhaite un bon week-end dans notre grande région Auvergne Rhône Alpes

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s